Yvaral


Des icônes / Sunday, January 7th, 2018

Découvrons aujourd’hui le peintre et plasticien Jean-Pierre Vasarely, dit Yvaral, fils du maître de «l’optic art».

Il est l’un des premiers à avoir fait de l’art numérique, consistant à retranscrire sur un support d’acrylique sur toile une image

Ambiguous Structure No.92 1969 

décomposée à partir d’une photographie.

Né le 25 janvier 1934 à Paris, Yvaral commença ses premières recherches autour de l’art abstrait constructif en 1954, après des études d’art graphique à l’Ecole des Arts appliqués. En 1960, il cofonde le Groupe de recherche d’Art Visuel (GRAV), directement issu de l’Art Cinétique, aux côtés de Garcia Rossi, Le Parc, Morellet, Sobrino et Stein, groupe avec lequel il expose dans le monde entier jusqu’en 1968.

Partisan d’un art expérimental, l’œuvre d’Yvaral se distingue par une volonté de perturber des phénomènes physiologiques et cognitifs par l’emploi notamment de l’illusion d’optique grâce à l’interaction des couleurs et des formes géométriques, l’effet de moirage ou le travail de la profondeur et de l’espace. Sa volonté est de créer

« La création est un processus, non un jaillissement »

un nouveau langage visuel basé sur des éléments simples et codifiés. De 1960 à 1968, il est membre cofondateur du G.R.A.V. (Groupe de recherche d’art visuel), qui milite pour une création ludique où l’art serait accessible directement par le spectateur, autorisé à toucher et manipuler lui même les œuvres.

A son actif figurent aussi de nombreuses compositions architecturales (sols, façades et pignons d’immeubles, murs en lamelles de fer), dont le motif apparaît par ombre portée. Il a ainsi collaboré avec Vasarely à la conception de la façade en lamelles de fer de l’immeuble RTL à Paris.

Logo Renault
Ebauches des premiers logos Renault

 

 

Yvaral a également créé des logos, comme celui de Renault dans les années 70, ou plus celui des Jeux Olympiques d’Atlanta (1996).

 

 

Ses oeuvres sont présentes dans plusieurs collections privées et publiques à travers le monde, notamment au Musée d’art moderne de New York ou encore à la Tate Gallery à Londres

Leave a Reply