Niki de Saint-Phalle


Des icônes / Wednesday, January 17th, 2018
Skull Meditation Room, 1990

Plasticienne, peintre, sculptrice et réalisatrice de films, Niki de Saint Phalle (1930-2002), après avoir réalisé des tableaux assemblages, elle devient célèbre en 1962 avec ses « tableaux tirs à la carabine » qui font saigner la peinture. S’inscrivant dans la mouvance des nouveaux réalistes, elle explore les représentations de la femme avec ses mariées, accouchements, déesses, puis au milieu des années 1960, ses « Nanas », sculptures monumentales et colorées, qui sont l’étendard d’un

féminisme dont elle est une des premières représentantes. Son engagement dans un art public qui s’adresse à tous trouve son apogée dans le jardin des tarots en Toscane , auquel elle travaille pendant 20 ans.

Personnalité magnifique et rebelle, Niki de Saint Phalle a produit une œuvre singulière qui frappe par sa radicalité, mais aussi par son énergie joyeuse, son humour et sa poésie.

Lorsque Niki de Saint Phalle décide de se consacrer à l’art au milieu des années 1950, elle fait aussi le choix d’être une artiste

L’arbre Serpent ( dit l’Arbre de Vie ), 1987

autodidacte plutôt que de suivre un enseignement académique qui briderait sa liberté. Victime d’inceste perpétré par son père quand elle avait 11 ans, un secret qu’elle ne révèlera qu’à la fin de sa vie, Niki choisit très tôt d’être « une héroïne » et de s’affranchir de l’existence sans relief des femmes de son temps. La radicalité de ses choix artistiques sera cependant toujours tempérée par l’optimisme, l’humour et une imagination d’une richesse inouïe. Entre 18 et 25 ans, Niki pose comme mannequin pour les plus grands magazines américains, puis français, afin de gagner sa vie. Elle a alors, bien sûr, rompu avec sa famille.

Devenue artiste, elle saura jouer de la représentation photographique et filmique de son

Couverture de Mon Secret, 1994

travail où elle critique les rôles assignés à la femme.

Sa rencontre avec l’artiste suisse, Jean Tinguely, qu’elle épousera, sera décisive. Il est peintre, sculpteur, dessinateur et inventeur. Il est en quelque sorte « bluffé » par le talent de son épouse. Ensemble, ils collaboreront à de nombreuses œuvres, dont, par exemple, Le « Cyclop » également connu sous le titre « Le Monstre ou La Tête », est une sculpture monumentale construite dans la forêt de Milly entre 1969 et 1994. Outre Tinguely et Niki de Saint Phalle, une quinzaine d’artistes ont collaboré à cette œuvre : Daniel Spoerri, Jean-Pierre Raynaud, Eva Aeppli, César, Arman

 

« Mon œuvre est autobiographique. J’ai essayé de mettre toujours dans mes œuvres ce que je ressentais sur le moment. Mon enfance était douloureuse, solitaire et difficile, et alors je m’échappais dans un monde merveilleux. Ça m’a donné une structure pour toute ma vie. Je ne vais pas regretter mon enfance : ça m’a permis d’être ainsi. » (Niki de Saint Phalle)

Black Venus, 1966

Leave a Reply