Le caractère d’un visage…


Art Graphique / Wednesday, February 7th, 2018

Didier CHASTAN est jeune artiste d’âge mûr entreprenant et vivant avec passion. Diplômé des Beaux-Arts de l’académie de Grenoble il se lança avec un ami dans la création d’une agence de publicité « Agence Mardi ». C’est seulement depuis un peu plus de 2 ans que le Co-directeur associé / Directeur de création n’a pu réfréner plus longtemps le désir et le besoin de revenir à la source et de créer de nouveau. Après avoir aiguisé son regard de peintre dans le monde de la publicité, Didier pris enfin le temps de réaliser cette envie prégnante de se lancer dans une nouvelle aventure. L’énergie rassemblée, il aménagea chez lui un atelier et l’aventure commença…

Que représente pour vous la peinture ?

« Peindre c’est avant tout un besoin de montrer, de parler, de raconter, d’exprimer… C’est essayer de transmettre le message de ce qui est peint. Commencer une peinture est comme partir pour un voyage en emportant son lot d’excitation, de stress et d’adrénaline. C’est partir au gré des surprises, des déceptions, des envies… qui se concrétisent ou se perdent. Il y a des peintures où franchir les premiers coups de crayonné est difficile, puis survient le déclic La peinture s’empare de moi et commence alors un échange… mais parfois un simple trait peut tout gâcher et détourner le voyage sur un autre chemin. Il faut alors essayer de réparer quand c’est possible… puis un truc génial arrive et tout repart… »

Quand savez-vous que votre peinture est terminée ?

« Une peinture n’est jamais finie. Il est parfois difficile de savoir quand s’arrêter. La peur de faire le coup de pinceau de trop est à la fois excitant et frustrant. Lorsque je compare des photos intermédiaires prises de ma toile, je suis parfois déçu. Mais le fait de ne pas avoir le sentiment d’avoir fini fait partie de la peinture. Cela contribue à la rendre vivante. C’est l’imaginaire qui vient alors prendre le relais. L’imaginaire de chacun de ceux qui verront la toile. »

Pourquoi peignez-vous des visages ?

« Je suis attiré par l’expression des visages. J’essaye de retranscrire cette force de caractère qui émane des traits d’un visage, qu’exprime le regard. J’ai commencé avec une série de doubles portraits. Je photographiais le visage de personnes en leur demandant d’être le plus neutre possible, de ne rien exprimer afin de capter uniquement les émotions dans leurs yeux. Puis je faisais un portrait d’eux en peinture mais en leur demandant de prendre une pose expressive. Les couleurs de la peinture permettent de faire ressortir les traits et de faire vivre  les sentiments par le jeu des couleurs. Ainsi la photographie permet de se focalise sur le regard, fenêtre de l’âme, tandis que la peinture amplifient « le caractère » du visage et montre la personne autrement.

La série sur les portraits indiens correspond à une recherche et un souhait d’exprimer une certaine force d’expression, de caractère. J’ai eu un déclic en tombant sur des photos de visages d’indiens, pour certains célèbres. Ce sont des visages très expressifs, très durs avec des traits particulièrement marqués. Les mettre en peinture permet avec les couleurs d’accentuer cette dureté et de la rendre encore plus expressive, plus vivante. Je cherche justement a développé ma technique, à la mettre au service de l’expression de la peinture : réaliser un minimum de coups de pinceau dans un trait, de donner du volume et de faire naitre des contrastes. C’est tout l’art de réaliser le coup de pinceau au bon moment, avec la bonne teinte. C’est cette magie que je recherche : une gestuelle naturelle mais qui ne vient pas de n’importe où.

Pourquoi les visages de Femmes ?

« C’est venu à partir des échanges avec les personnes notamment lors d’expositions. C’est l’expression d’une demande d’adoucir les visages. De ce fait ce n’est pas la même force de caractère qui est exprimée. C’est une dureté différente, plus sensuelle. Les échanges lors des expositions sont également des sources d’inspirations qui peuvent faire émerger de nouvelles idées. Je fais également des peintures structurées, plus graphiques. A partir d’une forme je cherche à faire une toile structurée, centrée et équilibrée avec des règles de montages géométriques. Contrairement aux peintures de visages où je cherche en quelques coups de peinture à projeter une force de caractère, je travaille plus la matière en la grattant et en la superposant. Je réalise ces peintures sur des supports en bois ce qui me permet de réaliser plusieurs couches de couleurs successives, de les gratter, poncer et patiner. »

Quel est votre objectif ?

« Je cherche à travailler et à parfaire ma technique. Vous savez je ne suis qu’un jeune peintre. Je pense d’ailleurs que ça ne s’arrêtera jamais mais mon but est de faire évoluer mon art, mon expression. En ce moment je m’inspire de portraits de Légendes telles que Jimmy Hendrix, Nelson Mandela. Ce sont des personnages qui ont une aura, une force de caractère…»

Merci Didier Chastan Pour ce moment partagé. Nous prendrons plaisir à vous suivre notamment sur votre site DID, jeux de mots avec votre prénom Didier et « did it », fait le. 

This slideshow requires JavaScript.

Leave a Reply