Du digital art à la peinture


Art Graphique / Wednesday, January 31st, 2018

Mathieu Questel ne démarra pas comme tout le monde. Après avoir fait un début à l’école supérieure  d’art du Havre, il interrompt son cursus préférant se diriger vers un BTS Commerce à Rouen plus prometteur selon lui.

Don’t look back !

Mais la passion rattrape la réalité car depuis toujours Mathieu baigne dans l’univers de l’art, qu’elle soit par son grand-père Jean Marc artiste/peintre Normand qui lui apprit les rouages de la peinture des grands maitres, que par son passage au graffiti fin des années 90 jusqu’à début 2000 où il se confrontera à la technique de l’aérosol, jusqu’à l’infographie qu’il apprendra en tant qu’autodidacte dans la conception de logos, flyers… et qu’il fera profiter aux commerçants ainsi qu’aux nombreux évènements musicaux de sa région

Ces expériences marqueront sa polyvalence et dirigeront sa carrière professionnelle vers la publicité événementielle où il fera ses premiers pas à Paris pour un célèbre club Parisien puis vers le secteur de l’e-commerce qu’il exercera jusqu’à aujourd’hui.

From Vegas with love

Voulant s’exprimer artistiquement d’avantage, il se tourne vers la peinture digitale, faute de logistique et d’atelier, il entamera toute une série de portraits issue de la pop culture Américaine qu’il sortira en impression digigraphique sur papier canson grâce au soutien de la société Epson (leader dans le secteur de l’imagerie) qui le sponsorisera et l’aidera à exposer pour la première fois dans différents lieux de Paris durant 4 années consécutives.

Les États-Unis ont eu une très grande influence sur la recherche et le travail de Mathieu dans le domaine artistique. Marqué au fer rouge durant les années 90 par les séries, la musique, les blockbusters, l’âge d’or de la culture skate, des sports US et de toute l’américanisation autour; cette culture a joué sur son mode de vie qui lui vaudra le surnom de “l’Américain”  auprès de ses amis.

C’est autour de cet axe qu’il orientera son nouveau projet “American Rebel Girls”, au prix de faire un 180 degrés sur son travail précédent. Il se tourne cette fois-ci sur le côté Rebel des jeunes femmes Américaines des années 80/90 qu’il affectionne, travaillant à l’acrylique sur toile en lin sur des moyens et grands formats, il décline toute une série de femme issues de différents états des États-Unis par l’expression de leur posture,  qu’elle soit hautaine, nonchalante, provocatrice … dans un style figurative, grunge et parfois déstructuré avec un zeste d’abstrait c’est comme cela qu’il définit son expression. Le but est d’attirer l’œil sur la posture, l’expression corporelle de chacune de ces femmes.

Deviner ce qu’elles pensent, ce qu’elles sont via leurs attitudes.

Cette série sera finalisée fin Mars… la dernière chance pour vous de voir ses œuvres. Et voilà un indice ! L’exposition sera à Honfleur ou au Touquet ! Restez sur notre site pour être tenu au courant !

Smoke break

Nous souhaitons à Mathieu bon courage pour la suite !

Leave a Reply