Des émotions et des toiles …


Art Graphique / Thursday, December 28th, 2017

Aujourd’hui, nous avons découvert un artiste étonnant. Professeur de collège et Pasteur, Kevin peint au gré de ses émotions.


Quand avez-vous commencé à peindre ? 

” J’ai toujours dessiné; une grande partie de ma famille peint. Et un jour, il y a 3 ans, on a lancé un thème dans mon église ou il fallait représenter ou écrire ce que représentait pour nous le Réveil Prophétique. Comme ma femme peignait déjà, je suis monté dans les combles et ai pris pour la première fois de ma vie un couteau et une toile et … tout était déclenché. Je me suis mis à peindre. “

Quelles sont vos références ? 

IMG_4156
Réconfort, 60 X 50 cm, Acrylique sur toile, couteau , 2017

” Je prends des cours de peinture. C’est durant ces cours que j’ai appris que je suivais le courant expressionniste. Je pense qu’on s’imprègne de ce qu’il y a autour de nous. Ainsi, j’apprécie particulièrement les oeuvres des artistes du postimpressionnisme. J’aime l’utilisation de la matière par Van Gogh et le travail de Gauguin qui utilise des couleurs aux forts contrastes ( bleu, orange, jaune et violet).

Lorsque je peins, je suis dans un autre monde. Je m’enferme dans mon grenier, j’écoute de la musique et j’exprime le plus souvent ce que je ressens via mes peintures que via des mots. .

Le plus souvent, mes peintures sont inspirées de versets bibliques. Je n’aime pas trop guider mes tableaux. Pour moi, ces tableaux représentent quelque chose qui sera sûrement différent sous le regard d’une tierce personne. Je ne cherche pas à conduire les gens vers mon idée mais leurs laisser la liberté de voir ce qu’ils ont envie. L’idée étant de laisser parler ses émotions et son ressentie. “

Que voudriez-vous changer dans ce que vous faites ? 

” Ce qui m’attriste le plus, c’est les rares moments de rencontres entre artistes, les conversations autour d’un café pour parler de son art.

Ce que je souhaiterais, c’est créer un collectif rassemblant les artistes, peindre et parler ensemble. Ce mouvement est déjà lancé sous le nom de Soufflisme avec l’idée du laisser-aller. “

Pourquoi une telle évolution au niveau de vos oeuvres ? 

” Mes premières oeuvres sont beaucoup de découverte. De ce que je suis capable de faire, de ce que j’aime faire. Je cherchais à voir quelles couleurs ressortaient le mieux, pour moi, et ce que je voulais voir sur mes toiles.

Ensuite, j’ai fait une série appelé Ciel Étoilé représentant des femmes, principalement des femmes allant vers un objectif. Suivre un chemin pour arriver vers son but.

Je classe mes oeuvres en saisons : La première s’appelle le Réveil Prophétique, la seconde, Ciel Etoilé et je début la troisième : Abstraction.

” Il n’y a de limites à l’art que celles qu’on lui impose “

J’ai choisi les femmes puisque pour moi elles représentent parfaitement la notion de pureté, de sainteté, d’amour. C’est une figure bienveillante comme la mère qui prends soins de son enfant . Le nu ne m’intéresse pas; c’est vraiment partager la beauté naturelle.

Main tendue
Main tendue, 60 x 50 cm,  acryliques  sur toile, terre et gravier,  couteaux, 2017

Ces temps ci, je cherche autre chose. Je m’initie à l’abstrait.

J’expérimente quelque chose de nouveau aussi : un livre où j’associe à mes peintures un poème de ma composition. Pour l’instant j’en suis à une trentaine pour 70 oeuvres. Je guide un petit peu sans trop guider, je souhaite que ça soit accessible pour tous.  Le but étant que ces poèmes illustrent mes toiles.

Pourquoi le bleu est-il aussi présent dans vos toiles ? 

Je trouve cette couleur particulièrement puissante. J’affectionne fortement le bleu outre-mer, celui que Van Gogh utilise. Ca rappelle la nuit et les étoiles qui fascinent depuis toujours les humains. Ces tableaux ont aussi pour vocation d’apporter du calme, d’être reposant.

Deux toiles se démarquent du reste, comment expliquez-vous cela ? IMG_4394Paris, 60 X 50 cm, Acrylique sur toile, couteau, 2015

J’ai peint ce lion pendant les attentats du 13 novembre. J’étais tellement en colère mais aussi triste que j’ai ressenti le besoins d’exprimer toutes ces émotions. Je les ai peintes. Les larmes coulaient au fil du pinceau. Mais j’en avais besoin. Une façon pour moi de résister.

Jump
Jump, 60 x50 cm, acryliques et encre sur toile, couteaux et pinceaux, 2017

 

 

 

J’ai un travail difficile en tant que professeur des collèges dans une ville compliqué pour des adolescents compliqués. Et un soir, en rentrant chez moi, j’avais besoins de lâcher prise.

 

 


C’est avec plaisir que nous continuerons à vous suivre ! 

 

Leave a Reply