Au coin de l’objectif …


Photographie / Friday, January 19th, 2018

Marianne a commencé la photo depuis plus de 5 ans suite à des études de photographie à Lille. 

Sans-abris

 

La jeune artiste tient particulièrement à retranscrire des émotions à travers ses réalisations. Marianne est convaincue que l’on doit nécessairement sentir le contact humain, le modèle. Chaque réalisation apporte quelque chose aux deux : le modèle et le photographe.

Et pour cela, elle essaye d’ajouter sa touche à chaque fois. Cette touche dépend toujours de ce que le modèle a à transmettre.

 

Une ville dans la ville

Un des principaux projets fut la série de photos faites au sein d’une prison à Caen ” Une ville dans la ville “. Ce projet a pour but de comparer la société carcérale à notre société, le monde extérieur. C’est par le biais du diptyque que la comparaison des deux sociétés s’effectue. Quelle place à pour nous la société carcérale ? Les photos ont été exposées dans une église souvent mise à la disposition des artistes à Caen, l’Eglise du Sépulcre.

 

 

Pour Marianne, beaucoup de petites choses font la différence entre photos réussies et une photo moins bien réussie. Tout d’abord, la lumière, la composition d’une photo, prendre une photo hors champ et évidemment avec un peu de défaut. Mais une photo dépend aussi du modèle.

La jeune photographe choisit ses modèles en fonction des demandes bien sûre mais aussi de l’affinité naturelle. Par exemple, pour la série de photo réalisée dans la piscine Malakoff.

 

JEAC Paris

Ou parfois, ce sont des commandes. De jeunes marques qui demandent de prendre certaines photos pour montrer certaines valeurs de la marque. Dans ces cas précis, il y a des limités. Avec un modèle imposé, un thème imposé. Le but étant de créer un ADN visuel via ces photos. C’est un challenge, comprendre un univers et le retransmettre de la meilleure des façons possibles. Ce sont toutes ces choses qui montrent aussi la qualité d’un photographe. La capacité à créer à l’infini tout en gardant des limites. Marianne à, à ce jour, travaillé pour JEAC Paris, l’Orchestre Parfum, Les Partisanes, Léo et Violettes et Bobbies. Par le bais de ses études, la jeune photographie a aussi travaillé pour Repetto et l’Exception.

 

“Une photo se doit de refléter la réalité tout en y ajoutant des touches de fantaisie”

Un jour, Marianne espère pouvoir espérer pouvoir faire une série sur le quotidien d’un artiste, d’une célébrité. Avoir la capacité de montrer le côté “lâcher-prise” mais aussi le côté inaccessible d’un écrivain, d’un peintre, politicien, sportifs ou sportifs

C’est d’ailleurs dans cette optique que Marianne a réaliser des photos pour le magazine DAVIBE. Le fait de rencontrer des existes lui a donné envie de réaliser un jour un regard photographique plus profond, plus intime sur une personne influençante.

Nous souhaitons bonne chance à Marianne que nous suivrons avec attention dans ses projets futurs ! 

 

Vous pouvez-suivre Marianne sur Instagram !

One Reply to “Au coin de l’objectif …”

Leave a Reply